10 astuces pour maximiser votre prochaine interview vidéo

Les entretiens vidéo sont de plus en plus considérés comme un moyen rapide et efficace de dialoguer avec un candidat potentiel au cours d’un processus de recrutement.  

Voici quelques astuces pour avoir un maximum d’impact lors de votre prochaine entrevue par vidéo.

1. Testez la technologie

Faites une vérification technique préalable afin de vous assurer que votre connexion Internet est suffisamment stable. Privilégiez une connexion internet fixe par rapport au Wifi ou à la 4G. Vérifiez le niveau de votre microphone dans les paramètres « son » de votre PC. Mieux encore, utilisez un micro externe (par exemple celui des écouteurs de votre smartphone). Si la connexion se dégrade en cours d’entretien, proposez de couper l’image ou de passer carrément à un entretien téléphonique classique. La qualité de votre échange doit rester la priorité.

2. Entrainez-vous

Faites une rapide simulation d’entrevue avec un proche, vous vous sentirez beaucoup plus confiant le moment venu. C’est une excellente occasion de tester votre configuration technique, mais aussi de la pertinence de vos réponses.

3. Soignez votre présentation

Ce n’est évidemment pas le moment de porter des vêtements trop décontractés, même si vous êtes à la maison.  Vu que l’on ne voit que votre buste, vous pouvez même porter votre short et scandales de plage ! Mais ne prenez quand même pas trop de risques… Soignez votre apparence avec autant d’attention que pour une entrevue en face-à-face traditionnelle.

4. Aménagez votre environnement

Placez-vous devant un fond soigné et neutre (des vêtements épars, une bibliothèque en désordre ou un poster de Rammstein n’enverront peut-être pas le bon message). En entretien classique, vous êtes assis à une certaine distance de votre interlocuteur. Ici également, inutile de vous coller à la webcam. A quelle distance placer la webcam ? Tendez le bras devant vous, c’est parfait.Si vous utilisez votre PC, la webcam est plus ou moins à la bonne hauteur. Idéalement elle devrait être à hauteur de vos yeux. Si vous utilisez votre téléphone, surtout ne le déposez donc pas sur la table, l’angle de vue vers le haut est désastreux. Préférez aussi le mode paysage au mode portrait, car votre interlocuteur utilise fort probablement un PC.

5. Dosez l’éclairage

Placez une source d’éclairage juste devant vous pour éviter les ombres disgracieuses. Une lampe de bureau fera l’affaire, mais évitez une lumière trop intense dirigée directement vers votre visage. Préférez un éclairage indirect et tamisé. Allumez idéalement une lumière d’ambiance derrière vous.

6. Minimisez les bruits de fond

Les bruits de fond peuvent vous distraire ainsi que votre interlocuteur. Assurez-vous d’être dans un endroit calme où vous ne serez pas dérangé. Prévenez votre entourage, fermez portes et fenêtres afin d’éviter l’incursion tonitruante de votre petit dernier ou la tondeuse du voisin…  Attention, votre micro captera aussi le froissement de papiers et les chocs de pieds ou de mains sur la table. Très désagréable pour votre interlocuteur !

7. Eloignez les distractions

Juste avant de commencer, assurez-vous de mettre votre téléphone en mode silencieux et désactivez les autres applications afin que les alertes ne s’immiscent pas dans votre entretien.

Enfin, ayez toujours à disposition sur votre écran d’accueil,  les raccourcis ou liens utiles vers votre curriculum vitae et autres documents. Une copie papier est souvent plus qu’utile.

8. Établissez le contact visuel

Il est plus difficile de créer un engagement et une connexion avec votre interlocuteur au travers de la vidéo. Compensez cela en regardant directement la webcam plutôt que votre interlocuteur sur l’écran.

9. Surveillez votre langage corporel

L’attention de votre interlocuteur se concentre sur votre buste.  Évitez donc de croiser les bras ou de courber les épaules. Adoptez une posture droite, tout en étant détendue et ouverte. Appuyer la tête sur votre main ou vous affaisser sur le dossier sont du plus mauvais effet. N’oubliez pas de sourire souvent et évitez à tout prix des mouvements brusques.

10. Adaptez votre langage verbal

Le format vidéo est souvent plus court qu’un entretien en face à face. Soyez donc concis pour maintenir l’attention de votre interlocuteur. Ralentissez le rythme de votre élocution et articulez !

Vous voilà à présent mieux armé pour faire une première bonne impression en ligne !  

Bien évidemment ces conseils sur la « forme » ne vous dispensent pas de soigner le « fond ». Nous en reparlerons dans un prochain article.

Laissez-moi volontiers ci-après vos commentaires, expériences positives (ou pourquoi pas amusantes). A très bientôt !

Jean-Luc

Depuis plus de 25 ans, j’aide de nombreux cadres à déployer leur plein potentiel et de nombreuses sociétés à réaliser leurs ambitions en renforçant leurs équipes dirigeantes.

10 astuces pour réussir votre premier entretien téléphonique

Commençons par une bonne nouvelle : Votre CV a touché sa cible et éveillé la curiosité d’un employeur. Attention, ce premier contact téléphonique est une étape déterminante. Alors autant ne pas trébucher sur la première marche… Vous avez 15 à 20‘ pour convaincre le recruteur de vous rencontrer.

1. Pas de précipitation !  

Règle d’or : N’entamez jamais l’entretien si vous êtes appelé à l’improviste.  Répondez que vous êtes occupé et planifiez un autre rendez-vous.  Cela vous permettra d’être plus confortable et mieux préparé.  Notez bien l’identité et rôle de votre interlocuteur ainsi que ses coordonnées (tel, mail). Il peut en effet s’agir d’une agence externe, d’un recruteur interne à l’entreprise ou, parfois même,  de votre futur manager.

2. La préparation est un facteur clef du succès !

Comme toujours me direz-vous ! Même s’il est de courte durée, cet entretien nécessite une préparation minutieuse. Deux thèmes sont le plus souvent abordés : votre motivation et vos compétences pour le poste.

3. Identifiez votre motivation !

Pourquoi avez-vous eu envie de répondre spécifiquement à cette annonce : le job ? l’entreprise ? le secteur ? … Evitez de mentionner la proximité de votre domicile ou la sécurité d’emploi ! 😉 Renseignez-vous sur l’entreprise, son historique, ses activités, ses engagements et valeurs…, via leur site internet, leur page LinkedIn, mais aussi Glassdoor (à interpréter avec prudence). C’est ici l’occasion idéale de poser quelques questions et de vous montrer proactif. A ce stade, évitez les questions trop techniques car le recruteur n’y aura peut-être pas réponse.

4. Ciblez vos compétences !

Retrouvez d’abord le texte de l’annonce. Partez du poste, pas de votre CV ! Pour chaque point mentionné dans le poste et le profil, mettez en parallèle ce que vous avez à offrir : projets réalisés, résultats obtenus, cours ou séminaires suivis, affinités… Si vous n’avez pas encore d’expérience professionnelle, cherchez des situations vécues dans vos stages, jobs d’étudiant, travaux de groupe ou même loisirs. Vous n’en trouvez pas ? Alors imaginez comment vous feriez si vous étiez confronté à cette situation.

5. Ecoutez !

Et répondez de manière ciblée. Inutile de vous précipiter en récitant votre CV, le recruteur l’a sous les yeux. Ne vous engouffrez pas dans le premier silence venu . Comptez mentalement « 1-2-3… » pour vous aider à patienter jusqu’à la prochaine question. Arrivé à 10, la ligne risque fort probablement d’avoir été coupée 😉 Pensez aussi à prendre une brève inspiration avant de répondre à une question, cela vous donnera un air plus posé et assuré.

6. Et comment est votre néerlandais ?

Dans l’entretien vous devrez probablement vous exprimer dans une autre langue. Préparez donc un texte dans les différentes langues mentionnées sur votre CV, par exemple sur base des points 3 et 4 ci-dessus (motivation et compétences).

7. Différenciez-vous !

Vous connaissez la souris verte ? C’est celle que l’on remarque parmi toutes ses homologues grises. Qu’est-ce qui vous distingue de vos collègues ou camarades de promo ? Un sport de haut niveau, un engagement citoyen… Un seul détail peut parfois faire toute la différence pour sortir du lot.

8. A vous le mot de la fin !

Assurez-vous que le recruteur ait une vue claire de vos atouts. Demandez-lui simplement « Que pensez-vous de mon profil ? ». Au besoin, rassurez-le sur les points où vous ne le sentez pas convaincu ou proposez de le rencontrer pour aller plus en détails. Rappelez enfin votre intérêt pour le poste et demandez à connaître les prochaines étapes prévues.

9. Après l’appel

Envoyez un mail succinct de remerciement où vous rappelez votre motivation et votre volonté de rencontrer votre interlocuteur en personne.

10. N’oubliez pas la forme !

Ici, tout se focalise sur votre voix ! Respirez profondément, adoptez un ton dynamique mais parlez lentement, utilisez des écouteurs pour prendre plus facilement des notes. Imaginez votre interlocuteur devant vous : appuyez votre discours par des gestes et souriez, les deux s’entendent… vraiment !

Vous voici à présent bien équipé pour réussir haut la main cette première étape.  La force est en vous ! 🙂

N’hésitez pas à me laisser vos commentaires ci-dessous.

Jean-Luc

Depuis plus de 25 ans, j’aide de nombreux cadres à déployer leur plein potentiel et de nombreuses sociétés à réaliser leurs ambitions en renforçant leurs équipes dirigeantes.