Distinguez-vous !

Les 5 questions les plus souvent posées en entretien d’embauche !

Comment vous différencier des autres candidats et briller lors d'un entretien de recrutement ?
Par rapport aux questions le plus souvent posées en entretien, voici quelques conseils qui vous aideront à démarquer pour décrocher l'emploi de vos rêves.

1. “Parlez-moi de vous !”

Question souvent posée en introduction, elle vous donne déjà une superbe opportunité de vous distinguer.
A priori, votre interlocuteur a parcouru votre CV, pas besoin donc de le relire ensemble. Montrez d’emblée votre esprit de synthèse. Faites un résumé vivant, en mettant en évidence le fil rouge de votre parcours (de vie, académique et/ou professionnel). Mettez l’accent sur la logique de vos choix et la cohérence dans enchaînement de vos différentes périodes. Si votre parcours présente des moments de rupture (changement d’orientation d’étude ou de carrière), expliquez-en le pourquoi, le plus logiquement et sincèrement possible. Mieux vaut en en effet “pivoter” rapidement que de s’entêter dans une mauvaise piste.
Cette introduction est l’occasion rêvée de présenter les grandes phases de votre histoire personnelle, de la “pitcher”. Qui dit “pitch” veut dire vivant et aussi brièvement : 3-5 min. pour un·e débutant·e à grand max 10 min. en cas de plus longue carrière. Vous pouvez bien évidemment préparer cette partie : quelle image de moi-même doit retenir mon interlocuteur après ces quelques minutes ?
Dès le début mettez-vous en tête que votre but est d’avoir de l’impact, de convaincre et non de simplement d’expliquer ou de présenter. Choisissez-donc attentivement vos exemples et illustrez-les.

Synthétisez et “pitchez” votre parcours : qui suis-je ?

2. “Pourquoi postulez-vous à ce poste ?”

Avant de parler de votre intérêt spécifique pour le poste, exprimez vos attentes et envies de manière plus large. Dans la prolongation de votre parcours antérieur, quelle histoire aimeriez-vous à présent écrire dans le futur proche ? Qu’est-ce qui vous passionne, vous donne de l’énergie dans une activité, quels types de projets aimeriez-vous contribuer à réaliser, dans quel(s) domaine(s), secteur(s) d’activités ? Pour quels enjeux et valeurs avez-vous envie de vous engager ?
Au niveau du poste ambitionné, en quoi s’inscrit-il dans vos attentes plus générales ? C’est aussi l’occasion de stimuler le dialogue en questionnant votre interlocuteur sur les aspects du job encore inconnus à ce stade et qui sont importants pour vous.
Question sous-jacente à la précédente : pourquoi souhaitez-vous quitter votre position actuelle ? Soyez ici concis et extrêmement prudent dans les commentaires faits à propos de vos employeurs actuel ou précédent(s). Le focus doit être mis, plus sur ce qui vous attire dans le futur poste (motivation positive) que ce qui vous rebute dans votre situation actuelle (motivation négative).

Précisez ce qui vous passionne et vous donne de l’énergie : ce que j’aime et veux faire.

3. “Que pensez-vous pouvoir nous apporter ?”

L’objectif ici est de montrer que vous savez vous projeter dans le poste et que vos compétences y sont transférables. Tout comme votre parcours devait être synthétisé au point précédent, vos compétences doivent également l’être ici. Pas de longue énumération de compétences génériques (esprit d’équipe, dynamique...), mais de préférence 3 à 5 compétences clés que vous aurez préalablement identifiées dans le descriptif de poste ou l’offre d’emploi. Par compétences, l’on entend autant les savoirs (connaissances), savoir-faire (leur application concrète) et savoir-être (les comportements).
Au-delà des compétences, ce qui intéressera le plus votre interlocuteur, ce sont vos réalisations. Illustrez-donc vos compétences-clefs en parlant de projets dans lesquels vous avez pu les mettre en œuvre et obtenir des résultats concrets. Illustrez-les si possible avec des chiffres. Visualisez-les au maximum en montrant de clichés de vos réalisations si cela s’y prête sur votre PC ou tablette.

Présentez vos compétences clés et les résultats qu’elles vous ont permis d’obtenir : ce que j’ai fait et/ou ce que je sais faire.

4. “Que connaissez-vous de notre société ?”

Montrez ici que vous êtes un professionnel et que vous connaissez votre dossier. Comme toujours, le secret réside dans la préparation, qui témoignera au passage aussi de votre intérêt.
A l’ère de Google, aucune excuse ! Le site de l’entreprise fournit déjà beaucoup d’informations sur son historique (surtout s’il s’agit d’une entreprise familiale), ses activités et projets, ses principaux chiffres et son rapport de gestion... mais aussi sa culture et ses valeurs. Pensez également à consulter l’onglet “actualités” de Google et la page entreprise sur LinkedIn (c’est l’occasion d’ailleurs de vérifier si des personnes de votre réseau y travaillent et de les contacter le cas échéant pour avoir des informations plus personnelles et souvent plus informelles).
Listez quelques questions que vous avez préparées et restées sans réponse : principaux clients / concurrents, à qui est rattaché le poste, principaux défis à venir, composition de l’équipe, style de management du responsable....

Montrez que vous connaissez l’entreprise et ses enjeux !

5. “Pourquoi nous engagerions vous plutôt qu’un·e autr·e candidat·e ?”

Ultime exercice de différenciation, c’est une nouvelle opportunité de marquer des points. Synthétisez vos principales motivations, réalisations et compétences (techniques et comportementales). Utilisez ici plutôt des mots-clefs et phrases courtes : Je suis passionné·e par tel aspect..., j’ai réalisé tel projet, j’ai fait preuve de telle compétence...
Un équilibre d’assurance en soi et de (vraie) modestie fera merveille. Soyez fier de votre parcours et de vos réalisations mais évitez tout excès de confiance en vous. Assumez vos échecs éventuels en mettant en évidence ce que vous en avez retiré. Il est logique que vous ne maîtrisiez pas tous les aspects du poste. Plutôt que de vous sur-vendre, mettez en valeur votre curiosité envers de nouveaux domaines, votre capacité d’adaptation et d’apprentissage. Votre interlocuteur est en effet tout autant intéressé par quelqu’un pouvant “faire le job” que par votre potentiel d’évolution vers d’autres responsabilités.
C’est aussi l’occasion de renvoyer habilement la balle vers votre interlocuteur en lui demandant un premier feedback sur l’adéquation de votre profil avec le poste.

Mettez l’accent sur ce qui vous différencie des autres candidats !

Dernier conseil avant de reprendre la route : Soignez votre sortie ! Ne tombez pas dans le piège du relâchement. L'entretien n’est pas terminé lorsque votre interlocuteur se lève et vous salue. Ne risquez pas de dire la phrase de trop, une opinion trop personnelle potentiellement clivante. Mieux vaut rester sur des banalités (météo, circulation...). Restez concentré jusqu'au bout : Une hôtesse d'accueil ou un collègue croisé dans les couloirs sont de possibles témoins de votre attitude.

Vous avez trouvé de la valeur dans cet article ? Likez-le ou partagez-le pour en faire profiter vos relations !

Très impatient de lire vos commentaires ci-après et d’échanger avec vous.

Beaucoup de succès et de plaisir dans vos prochains entretiens !
Jean-Luc
Posted in My job and tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.